Une douzaine de concerts pendant trois jours

Le parc du centre de loisirs de Meung-sur-Loire va bientôt vibrer grâce au festival Festicolor. Un mélange de rock, de pop, d’électro blues… attend les spectateurs.

Le Trottoir d'en face :des cuivres envoûtants et des guitares acoustiques très électriques, un son rock audacieux et des ballades savoureuses. © Droits réservés
le Trottoir d’en face : des cuivres envoûtants et des guitares acoustiques très électriques, un son rock audacieux et des ballades savoureuses. © Droits réservés

Rendez-vous incontournable des festivaliers amateurs de pop, reggae, swing, rock ou électro, blues et fanfares, Festicolor, le festival de toutes les musiques, attire chaque année des milliers de spectateurs à Meung-sur-Loire.

 

Avec Hoshi, les Wampas, Imany, ça va déménager

Une douzaine de concerts, avec un savant mélange des genres, animeront le parc du centre de loisirs les jeudi 31 mai, vendredi 1er et samedi 2 juin, voir le programme complet. « Avec des groupes comme Hoshi, Imany ou les Wampas ça va déménager ! », prévient Thierry Quatrehomme, responsable de la programmation. En tout, une douzaine de concerts, sans oublier les chorales des écoles magdunoises, l’Harmonie et l’école municipale de musique.

Les têtes d’affiche de cette 17e édition sont Imany, le Trottoir d’en face, les Wampas, les Yeux d’la tête et Hoshi. Parmi d’autres talents, citons RockBox, Liz Van Deuq, Zama, Scratchophone Orchestra

Avec son rock audacieux et séduisant, des ballades savoureuses, le Trottoir d’en face attire. Sept ans de vie de scène et pas une ride pour le groupe du sud-ouest. Le Trottoir d’en face a profité d’une rencontre importante avec MGP Productions, pour travailler avec Gambeat, de la radio Bemba.

Leur premier opus, « Trottoir d’en face », raconte des histoires aussi percutantes les unes que les autres, sans morale. Le but recherché est l’évasion, pour montrer que par les temps qui courent, rassembler est toujours possible. Ce n’est pas leur public intergénérationnel qui dira le contraire.

Places en vente dès maintenant.

source : Jacques Biaud © La République du Centre

Laissez un commentaire